Châtillon-sur-Loire
chatillo-sur-loire.com en français
english
ne
de
es

Artisans et Commerçants



Commerçants : la reprise, après la “crise”...

Voilà un peu plus d’un mois maintenant que les commerces (hors commerces de première nécessité) ont pu rouvrir. Petit tour d’horizon du avant/après et pendant des petits magasins de la Ville.

Les commerçants ont dû s’adapter, comme nous tous, à la situation particulière engendrée par la crise sanitaire. Un gros manque à gagner pour la majorité d’entre eux, des gestes barrières à respecter et des problèmes de livraison, entre autres.
A la boulangerie du port “Babled”, “tout a rapidement été mis en place”, nous explique Morgane, la patronne. Lavages de mains plus fréquents, plexiglass, une personne à la fois.
La prise de conscience a été difficile au début pour les clients mais, maintenant, c’est bien intégré.
Comme la majorité des commerçants, la boulangerie a connu une baisse de son chiffre d’affaire même si elle n’a pas été fermée pendant le temps du confinement.
“Les parisiens ne venaient plus, les gens ne commandaient quasiment plus de gâteaux”, précise la boulangère. Si par rapport aux autres commerces, elle estime ne pas avoir subi une grosse perte, ils ont dû limiter leur production pour éviter le gaspillage.
Depuis quelques semaines, elle est ravie de revoir autant de monde que d’habitude et de voir se multiplier les commandes de gâteaux pour fêter les anniversaires qui n’ont pas pu l’être.
Chez Vanessa Chevreau, la boutique “Parfum de rose”, c’est pareil ! Les affaires tournent bien depuis la fête des mères. Ce n’a malheureusement pas été le cas pendant deux mois.
Deux mois pendant lesquels elle a eu un gros manque à gagner, perdu beaucoup de marchandise avec la fermeture soudaine de son magasin.
Si pour palier à la fermeture de son magasin de fleurs, elle a livré à domicile, ça n’a tout de même pas été facile.
“Il était et il est encore très difficile de s’approvisionner. On a connu des moments pas très simples”, confie-t-elle.
Elle a, désormais, retrouvé le sourire et se réjouit de retrouver ses clients qui jouent le jeu et ont envie de jardiner, offrir des fleurs.
Au magasin d’optique, ça va mieux aussi ! “Les gens sont revenus aussi nombreux qu’ils l’étaient avant le confinement”, sourit Francis, l’opticien, employé de la boutique de Jacky Després.
Si tout est en train de rentrer dans l’ordre et revenir à la normale en ce qui concerne la fabrication des verres, ça n’a pas toujours été le cas.
A la réouverture, Francis a eu du mal à honorer les commandes.
Autre conséquence de la crise, il n’y avait que très peu d’ordonnances pour des lunettes, les patients n’ayant pas pu obtenir de rendez-vous médicaux avec des ophtalmologues pendant le confinement.
“Ca reprend tout juste chez les ophtalmologues mais les délais sont plus longs”, explique-t-il. Cela n’empêche pas les Châtillonnais de passer à “Châtillon optique” pour des réglages, des conseils, l’achat de lunettes de soleil pour l’été qui approche, etc.
Ils font partie des métiers qui n’ont jamais arrêté de travailler : les taxis étaient, eux aussi, en première ligne. Si David Meneau a équipé ses voitures de plexiglass, il a continué d’exercer son activité. Il a, cependant, dû mettre ses employés au chômage partiel face aux peu de déplacements demandés par les clients.
“Nous ne faisions plus que l’essentiel, c’est-à-dire, les rendez-vous médicaux à caractère urgent : chimio, dialyse, rayons”, explique le chauffeur.
Et même après le déconfinement et la levée de l’interdiction des 100 kilomètres à ne pas dépasser, l’activité reprend tout doucement.
David et son associée, Rosemonde, ne transportent plus que 20 personnes par jour contre 35 avant la crise sanitaire.
“Beaucoup de rendez-vous médicaux se font encore en téléconsultation et on a beaucoup moins de longs trajets”, précise-t-il.




La vie reprend doucement son cours...

Le lundi 11 mai, plusieurs commerces de la Ville ont rouvert pour le plus grand bonheur des Châtillonnais qui sont ravis de retrouver leurs boutiques. Un déconfinement progressif avec toutes les précautions nécessaires pour garantir la sécurité de tous.

Les quatre salons de coiffure ont rouvert leurs portes. Restés fermés depuis près de deux mois, ils affichent tous complets, au moins, pour les quinze jours à venir.
Le mardi 12 mai, c’est l’opticien qui a levé la grille de son magasin et, dès son ouverture, les clients étaient là.
Nous nous sommes entretenus avec Séverine, la propriétaire de “Passion coiffure” dans la rue des Prés. Elle nous explique comment elle a aménagé son salon et les précautions qu’elle a dû prendre avant de rouvrir.
Tout d’abord, ses plages horaires sont beaucoup plus grandes que d’habitude et elle ne ferme que le dimanche, jusqu’à nouvel ordre.
“J’ouvre de 8 heures à 21 heures pour pouvoir étaler les clients sur toute la journée. Je ne peux prendre qu’un seul client à la fois”, précise la coiffeuse.
Après chaque client, elle désinfecte le salon. C’est elle qui ouvre aux clients afin qu’ils ne touchent pas la poignée de la porte, le masque et le lavage de mains au gel hydroalcoolique mis à disposition sont obligatoires.
“Parfois, pour l’application d’une coloration notamment, le masque est gênant, on ne peut pas toujours le garder. C’est pour cela qu’on met en place toutes les précautions afin d’éviter les contaminations”, nous confie Séverine.
D’habitude, elle a l’aide d’une apprentie dans son salon mais, pour le moment, elle a préféré la laisser au chômage partiel jusqu’à fin juin pour la préserver.
“Financièrement, c’est un peu compliqué”, nous avoue-t-elle. Certaines charges perdurent même si elle a réussi à décaler des prélèvements.
Elle a perçu l’aide de l’Etat de 1500 euros, demandé le prêt auprès de sa banque et son salon affiche complet pendant 15 jours donc, cela devrait s’arranger. C’est, en tout cas, ce qu’elle espère.
Ce qu’elle espère aussi, c’est que les Châtillonnais puissent prendre du temps pour eux pour se faire chouchouter. A quatre salons, on devrait y arriver !
C’est d’ailleurs aussi ce que nous a confié Kathrin, patronne du salon “Kathrin coiffure” situé dans la Grande rue. Elle aussi a rallongé ses horaires. En revanche, elle travaille avec ses deux apprenties. Elles sont toutes trois équipées de masques et de visières.
Kathrin continue de coiffer à domicile les mercredis.
Pour rentrer dans son salon, le masque est obligatoire, si les gens n’en ont pas, elle en fournit. Les produits ne sont pas en libre-service et les mains doivent être désinfectées.
Pour elle, cette fermeture pendant deux mois a été très difficile.
“Le contact avec les clients m’a beaucoup manqué, j’avais hâte de retourner travailler et de retrouver du lien”, nous confie-t-elle.
Financièrement, elle estime que l’Etat a bien aidé et les banques également.
“L&M coiffure”, rue Georges Clémenceau et “Variation coiffure” dans la Grande rue ont aménagé, elles aussi, des horaires plus larges.
N’hésitez pas à les contacter pour prendre rendez-vous.




N’oubliez pas de soutenir vos commerces de proximité, ils ont besoin de vous plus que jamais !

Le marché de Châtillon et celui de l’AMAPP n’ont pas eu lieu jeudi dernier et n’auront pas lieu non plus jeudi prochain après les nouvelles recommandations émises par le premier-Ministre, Edouard Philippe. Cependant, la plupart de vos commerçants proposent un service de livraison à domicile et certains encore restent ouverts.

Le magasin G20, l’épicerie “Panier sympa” : ces deux commerces restent ouverts pour vous permettre de vous approvisionner en nourriture. Les employés des deux commerces portent masques et gants pour votre protection et la leur. Vous pouvez donc vous y rendre en ayant rempli, au préalable, une attestation de sortie.
Si vous ne souhaitez pas vous déplacer, ces deux magasins proposent des livraisons. Vous pouvez aussi chosir de vous approvisionner directement auprès des petits producteurs, vous pouvez les appeler, la plupart proposent des services de livraison à domicile.
Olivier Bongibault, le primeur présent sur le marché propose de vous livrer fruits et légumes : vous pouvez le joindre au 06 80 13 46 61.
Toujours pour les fruits et légumes, Benoît, producteur à Châtillon, vous propose des paniers livrés à domicile (même hors période de confinement). Vous pouvez le contacter via Facebook en tapant “Les paniers primeurs de Benoît”.
Vous trouverez aussi des produits de crèmerie : œufs, beurre, lait, yaourts, fromage auprès des producteurs de Châtillon ou des villages alentours. Pour trouver leurs coordonnées, vous pouvez consulter la carte interactive des producteurs locaux.
http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/circuit-court-chatillonnais_380325#12/47.5684/2.8036 Vous y trouverez également les coordonnées pour la viande, le vin, le pain etc.
Pour contacter Ludovic Mardones, le président de l’AMAPP Loire et Canal, vous pouvez vous rendre sur la page dédiée à l’AMAPP, avec le lien suivant. Vous trouverez également, sur cette page, les différents producteurs que vous pouvez contacter : AMAPP LOIRE CANAL
Et, n’oubliez pas, restez chez vous !




Faire vos courses 100% locales c’est possible !

A Châtillon et aux alentours, les agriculteurs ne manquent pas. Fromages de chèvres, de vaches, lait, fruits et légumes, miel, céréales, volailles, viande de bœuf : tout ce qu’il faut pour remplir votre frigo en 100% local.

A l’initiative de Kevin Merlot, une carte interactive qui regroupe les producteurs locaux est en ligne sur les réseaux sociaux.
Vous y trouverez la majeure partie des magasins locaux du coin !
Faire ses courses exclusivement locales c’est possible et nous avons testé pour vous un panier lambda pour une famille de 3 personnes.
Il vous faudra, certes, un peu plus de temps pour trouver tout ce dont vous avez besoin mais vos enfants auront la chance de découvrir comment sont fabriqués les produits qui arrivent dans leurs assiettes. Vous pourrez prendre le temps de discuter avec les artisans qui se feront un plaisir de vous expliquer la fabrication de leurs produits et, en prime, vous mangerez sainement.
Ne croyez pas que vous allez vous ruinez, vous ne paierez pas plus cher que dans une grande surface.
Nous avons donc passé notre après-midi du samedi à parcourir les fermes et à choisir nous-même nos produits. Premier arrêt à la ferme de la Chavanière où vous trouverez des fromages de chèvres, ils sont tout simplement excellents. Brigitte, toujours tout sourire, est ravie de vous accueillir et vous fera goûter, sur demande, à ses différents fromages.
Nous poursuivons au “Panier sympa” où Mahmed propose de nombreux produits locaux. Il vend lui aussi des fromages de chèvres de Santranges, des œufs de la ferme des “Trappes” à Beaulieu-sur-Loire et des produits typiques nord-africains (dattes, figues séchées, etc.).
Direction Beaulieu-sur-Loire où nous allons chercher notre lait, notre beurre et notre crème à la ferme des “Doucets”. Nous avons la chance de voir les animaux (chèvres et vaches). Un petit tour à la ferme des Trappes où nous achetons de la volaille. Pour finir, nous allons faire le plein de fruits, de quelques produits d’épicerie.
Pour un panier bien garni et complet, nous avons dépensé 80 euros.
Cet itinéraire des producteurs n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Il existe de nombreuses autres fermes et productions à Châtillon que vous pouvez retrouver sur la carte interactive ci-dessous. Pour vos légumes, vous pouvez faire appel à Benoît installé à Villiers, il livre à domicile. Corinne et Jean-Marie Vecten se feront un plaisir de vous faire déguster leurs fromages de brebis à Chanoy.
Le Pays giennois est par ailleurs en train de mener une réflexion afin de rassembler les producteurs locaux dans un même projet. L’idée est de mettre en valeur, au sein d’une production collective à Châtillon, des producteurs locaux de différents produits.
Ce projet s’inscrit dans une démarche lancée par le Pays giennois depuis 2015 qui tend à développer un partenariat avec la ferme d’agriculture. Dans un premier temps, le Pays giennois avait donc créé un catalogue distribué en 2017. Il rassemble les producteurs locaux qui travaillent avec les cantines.
Le Pays giennois a souhaité aller encore plus loin dans cette démarche et créé actuellement un projet alimentaire de territoire. Une réunion est prévue en début d’année prochaine avec les producteurs pour mener la réflexion quant à la future boutique qui devrait vivre à Châtillon.

Vous pouvez découvrir le catalogue et la carte interactive ci-dessous :
http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/circuit-court-chatillonnais_380325#12/47.5684/2.8036