Châtillon-sur-Loire
chatillo-sur-loire.com en français
english
ne
de
es

Les artistes dans la ville


Rencontre avec « Turn off », nouveau groupe châtillonnais…

Rencontre avec « Turn off », nouveau groupe châtillonnais…

Vous êtes invités à couper votre téléviseur et votre smartphone quelques minutes. Installez-vous bien confortablement dans votre fauteuil, un verre à la main, ouvrez grand vos oreilles, voici « Turn Off » le nouveau groupe Châtillonnais dont vous découvrirez le set très bientôt…

Il y a un an et demi, c’est sur la scène du Centre socio-culturel, à l’occasion d’une soirée signée « Akoufène », que « La Bonne excuse » faisait ses adieux au public.
Ce groupe châtillonnais aux influences ska en a fait danser du public ! Pendant six ans, que ce soit pour les fêtes de la musique, pour des concerts en salle ou en extérieur, à Châtillon et aux alentours, ils étaient connus de tous !
A la suite de l’arrêt du groupe, deux des musiciens de l’ancienne formation ont décidé de monter un nouveau groupe, « Turn Off » était né !
Cinq des huit musiciens qui composent le groupe sont issus du groupe « La Bonne excuse ». Mais, attention, pour tous, pas question de dire que c’est une nouvelle « Bonne excuse ». Non, non ! C’est un nouveau groupe avec de nouvelles ambitions, un répertoire différent, et… de la nouveauté.
Jeff, musicien bien connu à Châtillon, ex-membre de « Tribers », « La Bonne excuse » et « Bad Hub » a rejoint le groupe. Anne, trompettiste, ancienne membre de « SRD » vient apporter une couleur supplémentaire et une présence féminine en plus. Avec Marie-Angèle, la chanteuse et Nenette, la saxophoniste, elles sont trois ! Parité presque respectée ! Les autres, ce sont : Benji, musicien du groupe « Les Zobseks », ex-musicien de « La Bonne excuse ». Bruno Quatier alias Papy, musicien des groupes « Maltess » et « LSG ». Jérôme et Rino, tous deux anciens musiciens de « La Bonne excuse », eux, sont aux trombones.
Depuis janvier 2018, ils composent et ont réalisé un set complet avec 15 morceaux. Leur set, ils l’ont voulu sous la forme d’un journal télévisé, un journal télévisé en chansons. Ils y exposent d’abord l’actualité mondiale puis européenne et enfin l’actualité de notre pays.
Des textes forts et engagés où le social prédomine. Ils invitent le public à écouter cette option et comme le veut le nom de leur groupe à « éteindre », à débrancher, à se déconnecter pour se connecter à la vie réelle. Pas de démagogie, non, non ! Juste une invitation à un voyage différent bercé de rythmes ska-rock-punk.
« La musique que l’on joue c’est la musique qui nous ressemble » nous expliquent-ils.
L’alternative qu’ils proposent, vous la découvrirez sur la scène de l’association « Akoufène » pour la fête de la Musique à Châtillon le samedi 15 juin.


Les artistes ont ouvert leurs portes au public

Aux portes-ouvertes des ateliers d artistes

Ce week-end des 20 et 21 octobre, le département du Loiret organisait les portes-ouvertes des ateliers d’artistes et d’artisans d’art. Comme chaque année, le but est d’entrer dans l’univers de ces créateurs qui ravissent nos yeux…

Dans l’est du Département, il n’y a qu’à Châtillon et à Briare que l’on pouvait venir visiter les ateliers des artistes du coin. Cette année, Daniel Girard ouvrait les portes de son atelier pour y découvrir ses peintures. A Châtillon, Gabriela Gonzalez Segura et Erik Staal nous recevaient à la Tourelle où ils exposaient leurs peintures, leurs gravures et leurs dessins. Ils avaient également invité Marta Justovica, photographe qui présentait ses clichés. Un peu plus loin, dans la Grande rue et, pour la première fois cette année, Perrine Six ouvrait les portes de son atelier intimiste où elle travaille et manie le cuir avec passion. Elle présentait ses nombreuses créations : bagues, boucles d’oreilles, ceintures, sacs à main, bracelets, porte-monnaie, etc. Vous pouvez retrouver tous ces articles sur son site Internet : www.cuirpps.com Dernier atelier ouvert : celui d’Elisabetta Riganti, route de Pierrefitte. L’artiste peintre exposait ses tableaux. Le samedi, les visites ont été plutôt calmes. Le dimanche, un peu plus nombreux ont été ceux qui se sont déplacés pour découvrir les œuvres ou même en acquérir. Tous ces artistes ont aussi présenté leurs œuvres pendant tout l’été à la boutique éphémère dans la Grande rue. Un projet de boutique éphémère d’hiver est en cours, vous pourrez alors les y retrouver.


Aux portes-ouvertes des ateliers d artistes