Le collège Pierre Dezarnaulds

Loïse Agogué, collégienne de 5ème élue conseillère départementale junior

C’est à la majorité absolue que Loïse Agogué, 12 ans, collégienne à Pierre Dézarnaulds, a été élue il y a quelques mois par tous ses camarades de 5ème. Elue comme Conseillère départementale junior, la jeune fille a de l’ambition à revendre !

Le 4 avril, Loïse Agogué, Châtillonnaise, faisait partie des 46 conseillers départementaux juniors du Loiret à être reçus au siège du Conseil départemental à Orléans. Sur place, elle a fait la rencontre de Marc Gaudet, le président du Département ainsi que de Nadine Quaix et Michel Lechauve, conseillers départementaux. Elle a assisté à une réunion de plus de deux heures sur le fonctionnement du Conseil départemental et ses champs d’intervention.
Intéressée par tout ce qui l’entoure, la jeune fille ressort grandie de cette expérience. D’autant qu’à l’issue de cette réunion, 3 présidents juniors ont été élus dans trois domaines différents, à savoir : la solidarité ; la culture, les sports et les loisirs et le développement durable. C’est pour représenter ce dernier domaine qu’elle s’est présentée et, elle a été élue !
Après avoir présenté son projet qui vise à proposer des stands de récupération de vêtements au sein de son collège et à les revendre ensuite pour financer un arbre qui prendra place dans la cour, Loïse a fait l’unanimité. Il faut dire que son assurance, son ambition et son altruisme l’aident beaucoup. A 12 ans, elle se voit déjà diplomate ou Ambassadrice ! « Je veux être haut placée, avoir de l’influence », sourit-elle.
A la question : pourquoi t’es-tu présentée, elle répond :
« Je trouve ça très intéressant. J’ai besoin de découvrir et d’aider. Je vise même le poste de présidente du Conseil départemental junior pour avoir mon mot à dire sur n’importe quel sujet ».
Très sensibilisée et intéressée à l’écologie, elle nous rappelle d’ailleurs que 80% des insectes ont disparu. Elle aimerait agir sur ce point, avoir un rôle à jouer. Sans oublier le manque de propreté qu’elle dénonce : « Au collège, plein d’enfants jettent leurs papiers, leurs chewing-gum. Moi, je les ramasse à chaque fois que j’en vois un ».
Très tournée vers les autres, elle est aussi tutrice de deux élèves en difficulté de sa classe de 5ème B. Elle leur réexplique donc les leçons incomprises et les aident dans leur travail, au quotidien.
Ses professeurs sont unanimes et Hervé Grall, son professeur d’histoire-géographie nous confie que c’est un vrai plaisir de l’avoir comme élève. « Elle a les yeux qui pétillent, s’intéresse à tout. Elle est toujours partante pour tout. C’est un vrai bonheur ».
Pour ces deux ans de mandat, Loïse bouillonne d’idées : mettre en place des sports individuels de défense, communiquer avec des correspondants étrangers, etc.

L’année prochaine, elle prévoit de se présenter comme déléguée de classe et pour sa 3ème, elle projette de décrocher le prix Dézarnaulds attribué à l’élève considéré comme le plus investi par le corps enseignant.
En attendant, ses parents n’ont pas trop de souci à se faire, elle a obtenu les félicitations au trimestre dernier et adore l’école…

Pour la 4ème année consécutive, les collégiens ont couru contre la faim…

C’est au chemin des Noues que 390 enfants se sont retrouvés, dès le matin, le jeudi 17 mai. Comme chaque année depuis quatre ans, ils ont été associés à « Action contre la faim ».

Grâce à des tours de course à pied, ils ont pu agrandir la cagnotte de l’Association humanitaire qui aide les pays défavorisés. Cette année, c’est à l’Ethiopie que les fonds seront reversés. Ils serviront à des aides alimentaires pour les plus démunis.
Impliquées, toutes les classes du collège Pierre Dézarnaulds ont participé ainsi que les élèves de CM1-CM2 de l’Ecole primaire. Les élèves des écoles de Pierrefitte et Autry ont, eux aussi, participé et ont couru de leur côté.
Cette année, plusieurs sponsors ont souhaité participer et financer l’événement : « Le Moulin des Gaults », la section de rugby du collège et le magasin « Intermarché » de Poilly-lez-Gien. Les commerçants de la Ville ont aussi parrainé les élèves.
Hervé Grall, professeur d’Histoire-géographie, à l’initiative de l’événement, est très heureux de voir que les enfants et les parents sont de plus en plus mobilisés. Nombreux sont ceux qui sont venus aider à l’organisation, veiller au bon déroulement de la course et encourager leurs enfants.
M. Curé, responsable de l’association « Action contre la faim » est venu sur place pour remercier l’ensemble de l’équipe et les collégiens.
Ces derniers s’étaient fabriqué des dossards. Dossards pour lesquels ils ont été récompensés puisque celui qui a été jugé le plus joli a reçu un lot.
Cette manifestation s’inscrit dans le projet de développement durable et de solidarité que mène le collège.
Pour l’heure, nous ne savons pas encore quelle somme a été récoltée mais nous ne manquerons pas de vous la communiquer très bientôt…

Le street-art s’invite dans les rues de la Ville

Depuis le mois de février, deux classes de 3ème du collège Pierre Dézarnaulds ont été associées à un projet de street-art subventionné et coordonné à 50% par le biais du PACT (Projet artistique et culturel de territoire).

C’est sur une idée d’Elisa Jolas, artiste membre de l’association Arteria et propriétaire des alpagas de Madame Dupont à Saint-Firmin, que les collégiens ont eu la chance de réaliser un projet très original et insolite : des graffitis invisibles.
Quand Valérie Guilbault, leur professeure d’arts plastiques a été sollicitée pour ce projet, elle a, tout de suite, accepté. En effet, pendant l’année, elle a fait travailler ses élèves sur un projet appelé « Les murs ont la parole » qui s’inscrit parfaitement dans la ligne de la proposition faite par Elisa. Cette idée de graffitis invisibles, Elisa l’a trouvée par sur Internet où elle a découvert un artiste américain qui a créé un produit pour qu’ils n’apparaissent qu’au contact de l’eau. L’idée originale permet de donner une autre image et un nouveau visage au street-art souvent associé à des graffitis, pas toujours jolis d’ailleurs. Ils restent, cependant, un moyen d’expression, la possibilité de faire passer un message aux yeux de tous.
Les collégiens ont beaucoup aimé ce projet et avec une vingtaine d’heures d’intervention d’Elisa et l’investissement de leur professeure, ils ont créé de très belles choses.
Cette installation a demandé beaucoup de travail. En effet, avant de pouvoir réaliser les graffitis sur le sol, la petite équipe a dû fabriquer des pochoirs.
Sachant que le produit est invisible, les dessins ne pouvaient pas être effectués à main levée et le choix de support était très important.
La plupart des créations sont installées aux abords du collège et les oeuvres sont très différentes et variées. Le parvis de l’école primaire a, lui aussi, été décoré. Prochainement, Elisa disposera d’autres réalisations que les élèves n’ont pas eu le temps d’installer, à Mantelot.
Pour garder un peu de mystère, nous ne vous dévoilerons pas ce que vous pourrez découvrir. Mais, comme la semaine s’annonce pluvieuse, c’est le moment d’aller vous balader dans les rues et de vous émerveiller devant ce projet original.
Le plus : l’oeuvre est éphémère ! Elle peut durer de 6 mois à trois ans en fonction du support et des conditions météorologiques auquel il est soumis.
Inutile de regarder sur les murs, vous n’y verrez rien ! C’est, sur le sol, à vos pieds, que vous pourrez les voir apparaître…

Des épouvantails ont pris place au collège

L’année dernière, les collégiens avaient pu participer à des ateliers manuels créatifs, après leur pause déjeuner. Avec l’artiste plasticien, Erik Staal, ils avaient donné naissance à des insectes tout droit sortis de leur imagination.
Cette année, ils ont réitéré mais en créant, cette fois, des épouvantails originaux…

Une dizaine de collégiens ont participé, du mois de mars à la fin du mois de mai, à des ateliers manuels avec Erik Staal. Le thème, cette année, était la création d’épouvantails avec des matériaux recyclés et/ou de récupération. Les jeunes ont joué le jeu et ont apporté de nombreux objets, végétaux pour réaliser des épouvantails insolites.
L’un aux allures japonisantes ressemble à un chapeau asiatique géant, il est orné de poupées colorées en bois, en plumes, en pomme de pins et en branches de bambou. Il a été installé par Erik et des élèves dans le potager du collège, tout près du parking et de la salle des professeurs.
Le second est plus végétal et décoré de branches diverses : bambou, laurier, lierre. Il est surmonté d’une tête fabriquée en d’osier. C’est un épouvantail 100% masculin, fabriqué par les trois garçons sur la photo que vous trouverez ci-dessous. Il trône, désormais, dans le petit coin de verdure qui jouxte la salle polyvalente et la salle d’arts plastiques.
Le troisième est plus féminin avec une robe faite de feuillages de bambou, une tête en boîte de conserves et un buste en branchages.
Deux des épouvantails abritent un nid. Ils sont donc loin de leur utilisation initiale qui sert à effrayer les oiseaux. Encore une jolie idée où l’art et la nature sont en symbiose parfaite…

Construit en 2012, le nouveau collège Pierre Dezarnaulds accueille les enfants de Châtillon-sur-Loire, Beaulieu-sur-Loire, Saint-Firmin-sur-Loire, Autry-le-Châtel, Cernoy-en-Berry et Pierrefitte-es-Bois dans le Loiret et de Sury-es-Bois et Santranges dans le Cher.

Il accueille actuellement 317 élèves répartis en treize classes (trois sixièmes, quatre cinquièmes, trois quatrièmes et trois troisièmes).

Chef d’établissement : Pascal Denamiel, principal
Conseillère principale d’éducation : Marie Lagier (ligne directe : 02 38 31 91 21)
Gestionnaire : M. Kilic

Contact

Collège Pierre Dezarnaulds
2 allée du Paradis
BP 17
45360 Châtillon-sur-Loire
Tél. : 02 38 31 42 49
Fax. : 02 38 31 14 18
Email : ce.0450017z@ac-orleans-tours.fr
Site Internet : www.clg-csl.fr

Les clubs du midi

Chaque jour, des clubs sont proposés aux élèves entre 13 heures et 13h45. Ils sont animés par les enseignants et les membres de l’équipe de vie scolaire.

Le foyer socio-éducatif

Le foyer socio-éducatif est une association loi 1901, financée par la communauté de communes, les cotisations des membres et les manifestations organisées par le foyer et l’Association des Parents d’Elèves. Le Foyer participe au financement des voyages scolaires et au fonctionnement des clubs.

Contact
Pascale Estienne, présidente
Tél. : 02 38 13 42 49

Résultats au diplôme national du brevet

2009 : 87,93 % d’admis
2010 : 84,38% d’admis
2011 : 84, 1% d’admis
2012 : 72,5 % d’admis
2013 : 80 % d'admis
2014 : 86 % d'admis (moyenne dans le Loiret : 82,6 %)
2015 : 86% d'admis (moyenne dans le Loiret: 86,3%)
2016 : 88 % d'admis

Haut de page