Evènements

Le Maire parle du pont sur la Loire à Canal +

Vendredi 7 septembre, un documentaire intitulé « Nos ponts, côté pile » était consacré aux ponts suspendus dans l’émission « L’info du vrai l’événement » sur Canal +. La France compte près de 200 000 ponts qui traversent les fleuves mais sont-ils tous en bon état ? Voici la question sur laquelle ont voulu revenir les journalistes de Canal +…

Le mois dernier, à Gênes en Italie, un pont s’écroulait. Un événement qui n’arrive jamais ou presque… Dans le Loiret, en 1985, à Sully-sur-Loire, alors que des usagers l’empruntaient, le pont sur la Loire s’écroulait par moins 20 degrés.
Depuis, le Département est très vigilant et met tout en œuvre afin d’éviter un nouveau drame. C’est justement le cas pour le pont suspendu sur la Loire de Châtillon.
Ce dernier est fermé depuis trois hivers quand les températures sont inférieures à 0 degré. Une décision du Département partagée par le Maire, Emmanuel Rat qui rappelle dans ce reportage ne vouloir prendre aucun risque.
C’est avec le sourire qu’il confie aux caméras : « C’est en bonne voie, nous allons pouvoir dormir tranquilles ». En effet, les travaux vont démarrer très prochainement, début novembre précisément. En usine, l’entreprise Baudin à Chateauneuf-sur-Loire travaille déjà sur la fabrication des câbles. Nous nous y rendrons d’ailleurs d’ici peu afin de vous faire partager les différentes étapes.
Ces travaux sont très coûteux et comme le Maire le rappelle dans le reportage, 20 millions d’euros vont être consacrés à la réhabilitation du pont. Un budget considérable imputé au Département qui, comme les communes, a subi de grosses restrictions budgétaires.
Pour Châtillon, en tout cas, la catastrophe a été évitée et, à l’horizon 2021, les usagers pourront circuler en toute sécurité par tous les temps.
Il va donc encore falloir faire preuve de patience pour cet hiver en tout cas puisque ce sera le dernier avec lequel il faudra composer avec les restrictions climatiques.

Vous pouvez retrouvez la vidéo et l’intervention du Maire au lien suivant Canal + à partir de la 7ème minute.

Le bal Yéyé a conquis le public

Depuis le samedi 7 juillet et jusqu’au dimanche 2 septembre, l’Espace culturel accueille, à l’initiative de la Municipalité, une exposition dédiée aux années « Yéyé ». Meubles en formica, solex, affiches sont, entre autres, ce que vous y trouverez…

Pour aller encore plus loin et offrir aux Châtillonnais une soirée « retour dans le temps », la Municipalité a organisé sur la place Saint-Anne un bal dédié aux années 60.
Ainsi, le samedi 28 juillet, la chanteuse Nell et l’orchestre d’Olivier Bailly ont mis le feu et ont enthousiasmé le public.
Si, en début de soirée, le public était timide, la piste de danse s’est très vite remplie, que ce soit pour danser le Rock, le Twist ou encore le Madison. Quelques dames avaient entièrement joué le jeu et portaient des robes « pin-up » de l’époque…
Les commerçants « Lili pizza » et « Speed kebab », eux, étaient ouverts et des tables avaient été installées afin que chacun puisse se restaurer et se rafraîchir en profitant de la musique.
Comme à son habitude, la chanteuse Nell qui assure, chaque année, l’animation musicale du repas des anciens, était habillée façon « Yéyé » et a offert un large répertoire aux danseurs.
La soirée a connu un grand succès et, sans aucun doute, sera reconduite ! Le Maire a même parlé d’un bal grandiose pour l’année prochaine. Ca promet…

Quand un tabouret devient célébrité…

Un tabouret devenu star : Alain Breuzé l’a fait. Ce correspondant du Journal de Gien, Châtillonnais d’origine, très loufoque, promène son tabouret partout depuis quelques années maintenant…

L’histoire de « Tabourélie », un tabouret en formica bleu, a commencé il y a quelques années. Alors qu’Aurélie, la fille d’Alain, déménage à Paris, il lui dégote, chez Véronique, à la brocante installée rue du Cimetière, des tabourets en formica.
Certains partent à Paris, « Tabourélie », la cousine de la collection de tabourets parisiens elle, restera à Saint-Firmin chez Alain où elle va vivre toutes sortes d’aventures.
Son nom, vous l’aurez compris, est un mélange entre tabouret et Aurélie.
Les Arts dans la rue, le Comice, Strange, la Fan zone, les bals, les feux d’artifice, les commémorations : elle suit Alain partout et dans toutes ses aventures. Mieux encore, elle est même devenue star au festival de courts métrages « A Bout de courts » qui a eu lieu en octobre dernier à Cosne-sur-Loire. Grâce à son court-métrage « Tabouret saga » où « Tabourélie » est l’héroïne, Alain a remporté le prix du jury.
Sur Youtube, les vidéos de « Tabourélie » sont nombreuses : Tabourélie en vacances, Tabourélie à Halloween, Tabourélie dans le Jura, Tabourélie et les glaçons de Loire, etc.
A chaque fois, le tabouret est mis en scène avec des accessoires et des décors plus originaux les uns des autres. Il faut dire que l’imagination, ce n’est pas ce qui manque à Alain. Il redouble d’idées pour faire voyager son tabouret même sur un tas de fumier, dans une baignoire ou dans sa voiture.
Actuellement Tabourélie est exposée à l’Espace culturel pour l’exposition « Les années Yéyé, voyage au cœur des années 60 ». Une vidéo qui retrace la vie du tabouret, de ses cousins et même ses ébats avec Tabouriton, son amoureux…

Sur cette page, vous trouverez bon nombre des vidéos du tabouret star : https://www.youtube.com/results?search_query=tabour%C3%A9lie

Champions du Monde

C’était la folie ce dimanche 15 juillet à Châtillon comme partout en France pour la finale de la coupe du Monde de football. Pour la seconde fois et, vingt ans plus tard, les bleus ont soulevé la coupe en or. Ils ont fait le bonheur et la fierté de tout un pays !

Le football : en voilà un sport qui rassemble. Ce dimanche 15 juillet, près de 400 personnes se sont retrouvées au jardin communal, près du Centre socio-culturel, où un écran géant avait été installé.
La Municipalité avait sécurisé les lieux et, avec les associations « L’Artscène » et « Les Prés fêtards », tout avait été mis en place pour que le public puisse profiter agréablement de ce moment. La couleur bleue avait envahi le lieu : plus de la moitié des spectateurs avaient vêtu le maillot de la France. Sans oublier les drapeaux bleu-blanc-rouge qui volaient, les visages enduits de maquillage aux couleurs de notre pays. Dès la première mi-temps, les supporters ont pu s’en donner à cœur joie après les deux buts inscrits. Les chants de Marseillaise ont fusé, les cornes de brume aussi. L’engouement et la joie se sont poursuivis après les deux autres buts marqués en seconde mi-temps.
L’ambiance était à son comble et même sous le soleil de plomb, le public a supporté l’équipe de France jusqu’à la dernière minute. Après 95 minutes de jeu, tous ont fêté la victoire à coups de batailles d’eau, de confettis. Un défilé de voitures s’en est suivi dans les rues de la Ville qui était en folie. Quoi de plus beau que de remporter une coupe du Monde le lendemain de la fête nationale…

Retrouvez les images et les vidéos de ce moment exceptionnel

Un magasin d’optique ouvrira début octobre

Depuis 1860, le bâtiment situé place Georges Clémenceau, face à la rue Haute, a toujours été une pharmacie.
Pour la première fois depuis 150 ans, le magasin va changer. On reste dans le domaine médical puisque c’est un opticien qui ouvrira d’ici quelques mois…

Jacky Després est le propriétaire de cette bâtisse. En 1947, sa famille s’installe dans les lieux. Son père est pharmacien pendant de nombreuses années, M. Rimbaud lui succèdera, puis ce sera au tour des actuels pharmaciens désormais installés rue du Glacis, près de la Maison de santé : M. Carré et Mme Tabailloux.
Jacky est évidemment très attaché à cette maison, signe de l’héritage et de l’investissement au sein de la ville par sa famille. C’est pourquoi il a eu souhaité lui donner une seconde jeunesse et la faire vivre encore et encore. Lui qui aime tant Châtillon, les souvenirs d’enfance qu’il en garde sont indélébiles.
Opticien : c’est son métier depuis toujours ! Alors quoi de mieux que ce qu’il connaît sur le bout des doigts pour dynamiser Châtillon. Retraité, il s’attèle tout de même à suivre, de très près, les travaux démarrés depuis un peu plus d’un mois.
En charge de ces derniers : la société C3 Concept d’Angers spécialisée dans la préparation des magasins d’optique. Ils gèrent tout : électricité, carrelage, placoplâtre, maçonnerie, peinture.
Le métier d’opticien, pour Jacky, c’est une vocation. Il a eu six magasins d’optique à Montargis, Sully-sur-Loire, Bellegarde et Ferrières. Et aujourd’hui, il veut donner sa chance, à un professionnel, d’avoir une boutique bien équipée. Il souhaite aussi offrir aux Châtillonnais, un commerce de qualité. « Ici, je vais mettre le paquet niveau technologie avec du matériel dernier cri et toutes les sortes de lunettes que je peux proposer dans une Ville de cette proportion. La qualité c’est primordial ».
Les travaux ont bien avancé. Le plus long sera d’attendre l’autorisation des bâtiments de France pour repeindre la devanture et placer l’enseigne. Ceci devrait être fait d’ici 2 mois, au plus. Le mobilier arrivera à la mi-juillet. Ainsi, le magasin de 100m2 pourra être complètement modifié et agencé en attendant que les lunettes arrivent. Derrière la salle de vente, une salle d’examen de vue sera installée avec du matériel de pointe. Plus besoin, donc, d’attentes interminables pour un rendez-vous avec un ophtalmologue, la plupart des examens pourront être réalisés, sur place, à Châtillon.

A la Fête de la musique

C’est en avance que les Châtillonnais et le public alentour venus nombreux ont fêté la musique, samedi 16 juin. Que ce soit à Mantelot, dans la Grande rue, places Saint-Anne et Clémenceau, la Musique était partout et pour tous !

Dès l’après-midi, la musique s’est invitée au « Relais de Mantelot » où Elie Genty, jeune talent Saint-Brissonnais, s’est illustré à la basse et au chant avec un répertoire plutôt Rock mais aussi avec des chansons anglophones à texte.
Un peu plus tard, en Ville, « L’Union musicale » et la chorale « La Clef des chants » ont proposé un concert que le public est venu écouter et applaudir en nombre. Tout près, le « Comité des fêtes » avait installé une buvette et de quoi se restaurer, et proposait un univers Rock avec le groupe « The Golden Rocket Rockabilly band ». Ce groupe a été très apprécié par des mordus de ce style musical qui ont dansé avec beaucoup talent et ferveur.
Pas de scène sur la place des Prés cette année, les groupes programmés par l’association « Akoufène » ont, malheureusement, annulé au dernier moment.
Pour les plus jeunes, un stand de maquillages gratuits était proposé par l’association Arteria qui n’a pas chômé. L’animation a connu un grand succès, comme toujours.
A « L’Arlequin », dans la Grande rue, la chanteuse Linda était fidèle au poste. Place Saint-Anne : l’association « L’Artscène » qui avait invité trois groupes issus d’univers bien différents.
Le premier, « Totem », est un groupe local qui reprend des tubes des années 70-80 aux sonorités plutôt Rock. Ils ont mis le public en appétit avant l’arrivée du groupe « Chanson d’occasion » qui a mis l’ambiance dans son style Jazz-Manouche qui a fait l’unanimité. Avant l’entrée en scène du dernier groupe, l’Association avait prévu une surprise qui en a mis plein les yeux. Eva, une jeune fille aux multiples talents puisqu’elle s’était déjà illustrée en rollers pour la fête du skate-park, a proposé une démonstration de bolas enflammées qui a séduit le public.
« L’Artscène » avait gardé le meilleur pour la fin. Le chanteur de Reggae « Bazil » a mis le feu, il a fait chanter et danser le public, tous âges confondus, jusque tard dans la nuit. Un peu plus bas dans la Grande rue, c’était plus calme mais il y avait de la musique à « La Terrasse » avec le groupe « The King size ».
Au « Vieux port » aussi, on a fêté la musique avec « Route 69 » aux sons Rock, Blues, Jazz, adaptés sur des reprises.



Haut de page