Châtillon-sur-Loire
chatillo-sur-loire.com en français
english
ne
de
es

Les services municipaux

Services administratifs

Les services administratifs de la Mairie sont constitués de :

Francette Dumas

Francette Dumas, directrice générale.
Directrice des services administratifs, Francette Dumas a également en charge la gestion des personnels communaux.

Sonia Doucet

Sonia Doucet, responsable des services finances (comptabilité, budget, service des payes)

Anne Rat
Anne Rat

Christèle Laurier (accueil, secrétariat, état civil, élections, centres de loisirs, cimetières)

Amélie Guérot (accueil, comptabilité, état civil, cantines, demandes de logements)

Corinne Vatan (accueil, état civil, urbanisme, élections, CCAS)

Franck Perdieus est le garde-champêtre. Agent de police rurale, il a en charge la distribution du courrier de la Mairie, la police funéraire et la gestion des achats de la commune. Chaque jour, il assure la sécurité aux abords de l’école.

L’EQUIPE DES SERVICES MUNICIPAUX

Christophe Macé : responsable des services techniques (administration, gestion du personnel, commandes, devis, gestions des stocks, créations massifs).

David Agogué : employé polyvalent (entretien d’espaces verts, nettoyage voirie, montage de matériel).

Philippe Baron : employé polyvalent (entretien d’espaces verts, nettoyage et en entretien voirie, remplaçant du gardien du Gymnase, 2ème conducteur de la navette des Restos du coeur).

Didier Binstzik : maçon (travaux de maçonnerie, rénovation de bâtiments, signalisation, entretien de voirie).

Olivier Feix : peintre (rénovation des peintures dans les bâtiments communaux en intérieur comme en extérieur, pose de papiers peints), accueil et entretien du camping

Joël Gallien : menuisier (menuiserie, entretien des écoles, suppléant du responsable des services techniques).

Paul Hoebeke : employé polyvalent (entretien d’espaces verts, tonte, débroussaillage).

Christian Jarret : employé polyvalent (entretien de l’ensemble de la commune, ramassage des déchets, nettoyage).

Laurent Lamy : mécanicien-soudeur (entretien du petit matériel, soudures diverses, broyage, confection de barrières et de supports, remblais avec tractopelle).

Jonathan Olszewski : employé polyvalent (gardien des deux gymnases, nettoyage, entretien d’espaces verts au Gymnase et au Centre médico-social, conducteur de la navette des Restos du coeur).

Aurélien Pilato : paysagiste (entretien d’espaces verts, plantations, taille de haies, élagage, création de massifs).

Patrick Renaux : employé polyvalent (plomberie)

Luc Wiel : employé polyvalent (entretien des chemins et des fossés).

Jimmy Voss : couvreur (employé polyvalent, entretien d’espaces verts).

Les horaires des employés des services techniques sont les suivants :

- Du 1er janvier au 28 février et du 15 octobre au 31 décembre :
Du lundi au jeudi : 8h00-12h00 et 13h15-17h00
Le vendredi : 8h00-12h00 et 13h15-16h30

- Du 1er mars au 14 octobre :
Du lundi au jeudi : 7h30 – 12h00 et 13h30-17h00
Le vendredi : 7h30-12h00 et 13h30-16h00.

Services techniques

Quinze employés constituent l’équipe des services techniques de la commune. Parmi eux, quinze sont employés à temps complet et trois en contrats (deux contrats d’accompagnement à l’emploi et un contrat unique d’insertion). Ils sont placés sous la direction de Christophe Macé, directeur des services techniques.
Leurs missions : l’entretien des espaces verts, du terrain de football, des voiries et des bâtiments communaux.
Dans le cadre de l’entretien des espaces verts, les services techniques assurent les travaux de tonte, de taille, d’élagage, de broyage et de plantations. A chaque saison ses travaux : le printemps est la période des plantations de fleurs dans les jardinières et les massifs, l’automne amène son lot de feuilles mortes à ramasser, l’hiver voit l’accrochage des guirlandes lumineuses dans les rues.
Les services techniques entretiennent 57 km de voirie communale : pose d’enrobé, réfection des fossés, signalisation, salage en hiver, balayage.
Polyvalents, les employés des services techniques entretiennent également les bâtiments communaux (peinture, maçonnerie, toitures, plomberie..) et fabriquent des petits meubles pour les différents services de la mairie et en particulier pour l’école.
Ils effectuent également le ramassage des poubelles communales et le nettoyage des toilettes publiques. Et, chaque jeudi, une personne effectue le nettoyage après le marché. Sans oublier le montage et le démontage des barnums ainsi que l’installation de la signalisation lors des manifestations.

ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles)

• Christelle Dangleterrre
• Florence Delas
• Charlotte Desvaux
• Sylvie Millauriaux
• Célia Rollion

Personnel d’entretien (tous bâtiments communaux y compris les écoles)

• Aurélie Bounemri
• Patricia Girard
• Christelle Martin
• Sandra Raimbault

Les services techniques sur tous les fronts, même l’hiver

Tout au long de l’année, les employés des services techniques de la Commune entretiennent la Ville. De la tonte à l’élagage en passant par l’entretien des bâtiments municipaux ou le nettoyage des rues, ils ont fort à faire.

Tour d’horizon du travail hivernal des quinze employés qui s’emploient à rendre la Ville plus accueillante et à vous éviter de nombreux problèmes.
La taille des haies et l’élagage sont indispensables afin que les branches ne se brisent pas sur la route en cas de vent ou de fortes pluies. En ce moment, et ce depuis plus d’une semaine, quatre ou cinq techniciens élaguent les arbres de la route de Santranges où de nombreuses branches menacent de tomber. « Il arrive assez souvent qu’on en retrouve sur la route et c’est dangereux pour les automobilistes et les piétons », précise Christophe Macé, directeur des services techniques.
Actuellement, des employés rénovent le rez-de-chaussée de l’ancienne perception (peinture, réaménagement de la cuisine). D’autres entretiennent le matériel réservé aux manifestations : réparation des bâches des barnums, des tables, des bancs. Il faut aussi nettoyer la totalité des panneaux de signalisation soit plusieurs centaines.
Ou encore préparer les nappes d’irrigation nécessaires aux jardinières. La Commune en compte près de 300, le travail est donc conséquent.
L’hiver, les conditions climatiques rendent obligatoires de nombreuses interventions des services techniques, notamment « les saignées dans les banquettes » comme les nomment Christophe dans son jargon. En d’autres termes, il s’agit d’enlever la terre qui s’accumule sur le bas côté des routes afin que l’eau puisse s’évacuer.
L’eau et la neige engendrent aussi des dégradations au niveau des routes que les services techniques rebouchent avec de l’enrobé à froid.
La neige et le salage : gros travail là aussi. Depuis le début de l’hiver, les employés ont salé quatre fois la Ville. Qui dit salage dit se lever tôt le matin. Dans ces cas-là, Christophe et deux ou trois autres personnes démarrent dès 6 heures du matin afin de rendre les routes accessibles avant l’heure des écoles et du collège. Pour ces quatre sorties, ils ont utilisé entre 10 et 12 tonnes de sel, ce qui est considérable quand on sait que la tonne coûte 200 euros.
Ils essaient, au mieux, de passer partout mais privilégient les axes scolaires, les montées et le centre-ville.
Aux beaux jours, il faudra redémarrer le travail de fleurissement et de tonte mais aussi être présents lors des nombreuses manifestations, pour tout le côté logistique.

Châtillon passe au zéro phyto...

Châtillon passe au zéro phyto...

La loi Labbé n°2014-110 du 6 février 2014 visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national mentionne qu’à partir du 1er janvier 2020, « Il est interdit aux personnes publiques [...] d'utiliser ou de faire utiliser les produits phytopharmaceutiques [...] pour l'entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé. »

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a avancé cette interdiction au 1er janvier 2017 et y a intégré les voiries. Depuis un peu plus d'un mois, les services tecnhiques de la Ville ne sont donc plus en droit d'utiliser ces produits.
Pas d'étonnement donc si vous voyez pousser quelques mauvaises herbes dans les caniveaux ou sur les trottoirs. Ce n'est pas un manque d'entretien de la Commune mais une obligation que toutes les collectivités doivent respecter.
Il est évident que, sans les produits, les mauvaises herbes repoussent plus facilement et qu'il est impossible de les éliminer totalement. Mais, il est tout aussi évident que les produits phyto nuisent à la nature, à la biodiversité mais aussi à notre santé... Alors !
Pour palier les conséquences de cette nouvelle règle, la Commune et les services techniques ont décidé de contourner le problème en gazonnant un maximun d'endroits. Résultat : vous n'aurez pas l'impression que l'entretien n'est pas fait et vous pourrez profiter d'encore plus de verdure...

Rencontre avec Christophe Macé, responsable des services techniques

Depuis 10 ans, Christophe Macé supervise l’équipe des services techniques de la Ville. Déjà responsable d’équipe dans l’entreprise d’entretien d’espaces verts pour laquelle il travaillait auparavant, Christophe a l’habitude d’avoir des responsabilités.
Ce poste à la Commune, c’était pour lui « l’occasion de changer d’air » mais aussi de découvrir des choses nouvelles.
Et, même après ces années, il est passionné par son travail : « C’est un poste intéressant, diversifié et qui permet de toucher un peu à tout » souligne t’il. Depuis ses débuts, Christophe a vu son poste évoluer : aujourd’hui, l’administratif occupe la moitié de son temps, il est moins sur le terrain. Il doit gérer les commandes, les chantiers en cours, le personnel mais aussi la mise en place des fêtes qu’il supervise. Pendant l’été, il remplace également ceux qui partent en vacances.
En dehors de ces tâches, Christophe se rend, chaque semaine, à la Mairie pour faire le point sur ce qui est fait et ce qui pourrait l’être pour la commune. Il doit être vigilant en permanence. Fréquemment, il fait le tour de la ville pour regarder s’il n’y a pas des arbres, des branches ou des tuiles qui menacent de tomber.
Le temps qu’il consacre à son métier, il ne le compte pas : « Je n’ai pas d’heure, s’il y a quelque chose à faire, je reste et je le fais. En hiver, je me déplace aussi le samedi quand il y a de la neige par exemple ». Son travail, Christophe le prend vraiment à coeur et essaye, tant qu’il le peut, de se rendre disponible : « J’ai toujours le téléphone du boulot sur moi, à part quand je suis en vacances ».
Perfectionniste du « travail bien fait » comme il le dit, il a instauré une relation de confiance avec son équipe. Pour lui, le relationnel avec ses employés est primordial. Il est pointilleux et exigeant sur le travail mais n’hésite pas à dire quand celui-ci est bien fait.
« Je surveille sans être non plus derrière eux en permanence. Il arrive qu’il y ait des tensions mais quand ça ne va pas, on se réunit et on en parle ».