Châtillon-sur-Loire
chatillo-sur-loire.com en français
english
ne
de
es

Le temple protestant

Aux journées du Patrimoine

badminton

A Châtillon, le Patrimoine est riche et diversifié. Pour ces journées mondiales du Patrimoine, la Commune a choisi de mettre en avant le Temple protestant, encore méconnu de beaucoup et pourtant chargé d’Histoire et de trésors...

Samedi 21 et dimanche 22 septembre, c’était la première fois que le Temple protestant était ouvert au public dans son intégralité. Guy Brucy et Christophe Joneau, historiens de l’association “Castellio” ont eu fort à faire pendant ces deux jours.
En effet, le Temple a été plébiscité par le public. Plus de soixante personnes le samedi et une quarantaine le dimanche sont venus découvrir le bâtiment datant du XIIème siècle. Cet engouement est dû, d’après Guy Brucy, au fait que c’est la toute première fois que la charpente et les caves du Temple sont ouvertes au public. D’habitude, lorsque le Temple est ouvert, seule la salle religieuse est accessible.
La charpente, âgée de presque 750 ans, est incroyablement bien conservée. Les caves, elles, portent encore les marques d’antan. Le noir de fumée des bougies qui servaient à éclairer sont encore présent. Les Châtillonnais ont découvert avec grand intérêt ce lieu chargé d’Histoire.

D’autres visites étaient proposées en parallèle, notamment la visite du menhir à “La Chavanière” commentée par Philippe Jarret, archéologue amateur, président de l’association “Les Amis de l’archéologie”.
Après cette excursion qui a réuni une dizaine de personnes, le public a pu visiter le Musée d’Histoire et de Préhistoire et a bénéficié d’explications du guide et de Pascale Huet, chargée des manifestations pour la Commune.


Temple de Châtillon-sur-Loire

Le premier temple protestant de Châtillon-sur-Loire fut bâti en 1596 dans la rue de Chambon. Il fut détruit en 1684 sur l’ordre de Louis XIV, un an avant la Révocation de l’Edit de Nantes en 1685.

En 1819, les Protestants de Châtillon-sur-Loire achetèrent une ancienne grange seigneuriale qui avait appartenu aux moines de Saint-Benoît pour y installer un nouveau temple. Deux ans de travaux furent nécessaires pour transformer le bâtiment en lieu de culte. De nouvelles ouvertures furent percées de chaque côté du portail et un escalier fut construit pour donner accès à la salle du culte. Une nouvelle voûte et deux petites pièces furent ajoutées à l’architecture initiale. Une chaire monumentale, une double rangée de bancs cintrés et une tribune furent installés dans la salle principale. La dédicace officielle du temple eut lieu le 8 juillet 1821.

Le temple connût des cérémonies jusqu’en 1971, date à laquelle il fut partiellement abandonné. Il a été désaffecté en 2002 et acheté par la Commune.

Depuis juin 2009, des cérémonies protestantes sont à nouveau célébrées dans le temple. Elles sont assurées, chaque deuxième dimanche du mois (sauf en août), par le pasteur de Cosne-sur-Loire et de Sancerre. En dehors des heures d’office, le temple accueille des manifestations culturelles. Il peut être visité sur demande auprès de l’Office du Tourisme.

Le temple protestant

Le Décalogue, une œuvre classée aux Monuments Historiques

Le mobilier du temple comprend un tableau peint sur toile figurant le texte des Tables de la Loi ou Décalogue, daté de 1636. Cette œuvre, qualifiée d’une « insigne rareté à l’échelle de la France » par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) Centre, pourrait provenir du mobilier du tout premier temple.

Classé au titre des Monuments Historiques en 1996, le Décalogue a fait l’objet d’une importante restauration de novembre 2009 à mars 2010. Le tableau a aujourd’hui retrouvé sa place au-dessus de la porte d’entrée du temple.

Le temple protestant